La politique énergétique française, qui vise à réduire la consommation d’énergies fossiles, a mis en place un ensemble de mesures afin d’atteindre progressivement cet objectif. Parallèlement, des aides financières sont prévues pour faciliter la réalisation des différents travaux de rénovation thermique.

Des maisons de plus en plus économes en énergie

La loi POPE (Loi de Programmation fixant les Orientations de la Politique Énergétique) promulguée en 2005 montre la ferme décision de réaliser des économies d’énergie. En effet, elle contraint les fournisseurs d’énergie à ne pas dépasser un volume de vente précisé. En cas d’échec, ils sont pénalisés par une forte amende et s’ils respectent la limite fixée, ils reçoivent des certificats d’économies d’énergie (CEE). Cette loi pousse les distributeurs à inciter leurs clients à réaliser des travaux de rénovation énergétique subventionnés par les CEE.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, publiée en 2015, va encore plus loin que la loi POPE. Elle oblige les fournisseurs d’énergies à baisser davantage la consommation d’énergies polluantes. Elle révise aussi, à la hausse, les normes des matériaux utilisés pour l’isolation des bâtiments et de ceux mis en œuvre pour des travaux plus précis comme le calorifugeage des tuyaux de distribution d’eau chaude. Dorénavant, les CEE couvre à 100% le prix de certains travaux comme on peut le voir sur moncalorifugeagegratuit.fr.

Économiser l’énergie grâce au calorifugeage

La chaudière et le chauffe-eau sont régulièrement installés dans un sous-sol ou un garage, là où ils dérangent le moins. Ces endroits n’étant pas chauffés, l’eau chaude contenue dans les tuyaux se refroidit rapidement, perdant jusqu’à 10% de ses calories avant d’arriver dans les pièces chauffées. Si la chaleur de l’eau n’est pas suffisante dans les radiateurs ou à la sortie du robinet, le réflexe est d’augmenter le thermostat. Cela occasionne bien sûr une plus grande consommation d’énergie.

Le calorifugeage des canalisations d’eau chaude sanitaire et de chauffage remédie à cette déperdition de chaleur et évite donc de gaspiller de l’énergie. Il est surtout important d’isoler les tuyaux dans les locaux non chauffés mais le calorifugeage de l’ensemble de la tuyauterie assure le maintien de la chaleur jusqu’à l’endroit le plus éloigné de la chaufferie. Cette simple rénovation permet de réaliser une économie moyenne de 10% sur sa facture énergétique.

Comment bénéficier de la prime énergie ?

Certaines aides financières tiennent compte des revenus pour calculer le montant à verser lors de travaux de rénovation énergétique. La prime énergie, qui n’est autre que celle découlant des CEE, est octroyée au propriétaire ou au locataire d’une habitation construite depuis au moins 2 ans et cela quel que soit son revenu. Cette prime peut être demandée pour une maison isolée mais aussi pour un immeuble. Une seconde condition est toutefois imposée, les travaux doivent être exécutés par un artisan possédant le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

C’est cet artisan qui s’occupe des démarches pour l’obtention de la prime afin de pouvoir soumettre un devis dont le montant est totalement pris en charge par les CEE. Le travail peut alors commencer. Il consiste à entourer les tuyaux d’un matériau dit calorifuge qui se présente sous forme de bande, de coquille ou de manchon, l’essentiel étant qu’il soit conforme aux normes précisées par la réglementation thermique. Le résultat de ce travail est immédiatement constaté.